Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

notre projet

En 2004, des élèves du collège Vallon de Toulouse à Marseille, ont gagné un coucours organisé par le Conseil Général des Bouches du Rhône. L'objectif, écrire un roman photo  sur les valeurs de l'olympisme (voir le fabuleux destin de Victor Rapide). La récompense devait leur permettre d'assister  aux Jeux Olympiques à Athènes.

En 2007, pour que le rêve devienne enfin réalité, nous nous relançons dans l'aventure. Nous allons réaliser un docu-fiction qui débute à Marseille en 1930 et qui s'achève en 2008, à Pékin, à l'occasion des jeux Olympiques.  

Recherche

BANDE ANNONCE

En mars 2007, un projet ambitieux est présenté aux élèves du collège Vallon de Toulouse à Marseille. Au programme, journalisme sportif, découverte de la culture chinoise, écriture et réalisation d'une fiction qui débute à Marseille en 1938 et qui s'achève à Pékin en 2008 à l'occasion des Jeux Olympiques.

Après 18 mois de travail, tout ce qui était prévu a été réalisé; une vingtaine d'interviews de sportifs de haut niveau effectuées par les élèves
(
voir tous nos reportages en vidéo), un court-métrage de fiction  et, pour six d'entre eux, un magnifique voyage à Pékin au mois d'août 2008 à l'occasion des Jeux Olympiques.

21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 06:54
L'entretien avec Ladji Doucouré, champion du monde du 110m haies (voir sa course) et du 4x100 m était acquis. Nous étions introduits, ça serait donc facile. Hélas, dans la semaine qui précède le meeting d'athlétisme organisé par la SCO Ste Marguerite, mon "contact" est injoignable. Vendredi, jour du meeting, il fait encore nuit à dix heures du matin et un déluge s'abat sur Marseille pendant que la journaliste de la Provence interroge notre équipe. L’illusion de rencontrer Doucouré est balayée par la pluie, l’idée même du meeting semble compromise par la météo. Nous décidons pourtant d’envoyer Francis, accompagné de sa maman, pour qu’il glane quelques images d’athlétisme et sait-on jamais…
 
Bonjour, c'est Francis !
Ma mère et moi arrivons donc a Luminy pour le Meeting d’athlétisme de la SCO Ste Marguerite parrainé par Ladji DOUCOURE, champion du monde du 110m haies et du 4x100m. L’objectif, interroger Ladji avec les questions types de l'interview-flash et plus si possibilités...
Interview de Ladji –
chapitre 1 : une fois rentrés, nous allons à l'accueil
où nous rencontrons un monsieur bien sympa qui nous dit qu'il est prévu une séance de dédicaces à l'arrivée de Ladji. Nous y allons et rencontrons un autre monsieur bien sympa (Quelle chance !!), le photographe de Ladji. Nous lui expliquons notre projet, et il nous dit "pas de problème, c'est quand vous voulez". Ainsi, à la fin de la séance de dédicaces, nous abordons Ladji qui n'avait malheureusement pas beaucoup de temps... Donc, impossibilité d'aller dans un endroit tranquille et du coup, l'interview est gâchée par les cris des jeunes (et des adultes aussi !!). A ce moment de la soirée, nous serions repartis avec une interview gâchée, autant dire : RIEN!
Transition1 : désespérés, nous décidons donc de finir les pains au chocolat. Une fois calmés, nous réfléchissons à un plan B.
Interview de Luey Dovy : on se promenait un peu, jusqu'à ce qu'on voit Luey DOVY, champion du monde du 4X100m 2005 à Helsinki, avec pour camarade Ladji DOUCOURE. Nous lui demandons donc une interview qu'il accepte avec plaisir.
Transition 2: Donc, le moral remonté à bloc, nous continuons à nous promener, quand tout à coup, ma mère entend le nom de Christelle DAUNAY (3ème au récent marathon de
Paris et première française). Nous interrogeons un membre du staff de la SCO
qui nous dit qu'elle est très accessible, et qu'elle va courir le 3000 mètres !! Nous décidons donc de la suivre lors de sa course et de son "après-course".
Interview de Christelle DAUNAY : une fois qu'elle est remise (nous sommes aux barrières du carré VIP), nous l'interpellons et lui demandons une interview. Elle était vraiment très sympa. On a son soutien et elle nous a dit qu'elle allait faire un tour sur le blog.
Transition 3 : nous pensons avoir finalement accompli une grande partie de
notre devoir, mais il en manquait toujours un... Nous décidons de regarder
le spectacle, mais de suivre Ladji des yeux (lui était sur la piste). La fin
de la soirée approche, mais Ladji s'approche du public.
Ladji le Retour : Voilà Lajdi plus disponible et plus détendu ; nous lui expliquons que la première interview était ratée : il nous en accorde une deuxième (voir la vidéo).

La discipline qui m'a le plus IMPRESSIONE est le 10 000 mètres. Pas à cause de la vitesse, mais à cause de la force MENTALE que ça doit demander. On voit ces athlètes suer, souffrir, mais à la fois déterminés. La vitesse aussi, mais ça ne dure pas assez longtemps.
 
Merci Christelle, Ladji et Luey.
 
Bravo à Francis et sa maman cameraman ! L’émotion de nos reporters a fait que les deux autres entretiens ont été partiellement effacés. Je vous montrerai néanmoins quelques extraits prochainement.

 


Ladji_Doucouré
envoyé par majix07

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jojomigrateur 22/06/2007 02:43

Dédé Giraud ne mords pas... du moins pas encore... Il est toujours très occupé mais néanmoins très avenant avec les jeunes...Il suffisait de le contacter  (lui ou son épouse C.) et il vous aurait arrangé çà...

Marie-Reine 21/06/2007 23:08

QUELLE JOURNEE ! Que d’émotions ! Avec Francis nous sommes passés :-         du désespoir total, lorsque nous réalisons que la première interview de Ladji est inexploitable  ; nous nous sentions tels 2 vieilles serpillières au fond d’un seau troué oublié sur la ligne verte de la prison des Baumettes ; Allez donc expliquer à Ladji qui n’a pas le temps, qu’il faut refaire l’interview !-         à l’euphorie totale (2 fadas qui font une danse d’indiens dans la pinède de Luminy- gare à la panthère !) lorsque nous réalisons que nous avons interviewé non pas 1 champion, mais 3 !.Nous avons été poussés dans nos derniers retranchements, mais : VENI, VEDI, VICI ! Malheureusement, suite à des incidents techniques, les interviews de Luey DOVY et Christelle DAUNAY sont partiellement effacées, vous ne les entendrez pas dire qu’ils soutiennent MARSEILLE PEKIN 2008, et pourtant il l’ont dit !   Un grand merci pour leur gentillesse, leur sourire et leur patience à :        - Ladji, Luey et Christelle; ainsi qu’au photographe de Ladji.-         au Monsieur et à la Dame de la SCO-         M. GIRAUD (à l’insu de son plein gré)  LE SPECTACLE : Les lancers de javelots et disque sont impressionnants « en vrai », de même que la beauté du geste, et l’on oublie de respirer pendant le long moment où le javelot plane avant le verdict d’un drapeau jaune ou rouge ! Magnifiques aussi les courses de vitesse : non seulement ils sont ultra rapides, puissants, mais encore ils sont parfaits dans leurs gestes, comme une chorégraphie. SACRE SPECTACLE ! Je veux terminer sur cette image : une cubaine s’apprête à sauter en longueur, elle se tourne vers le public, lève ses bras au-dessus de sa tête et commence à taper des mains : elle nous demande de l’aider ! J’ai beau avoir vu çà 100 fois à la télé, cette fois, c’est à nous qu’elle parle ! Je m’empresse de l’imiter et la (petite) foule m’emboîte le pas. Elle s’élance, le rythme des battements de mains s’accélère au rythme de sa course, elle saute ! Nous aussi ! Ainsi, le public n’est pas passif, et le besoin du soutien du public est réel, comme l’a dit Christelle DAUNAY. Quelle émotion ! Qu’est-ce que çà doit être aux JO ! Vous nous raconterez ! CITIUS ! ALTIUS ! FORTIUS !    

Articles Récents

Pages